Indications:

1. Conflit fémoroacetabulaire ;

  • CAM : lorsque la tête du fémur est asphérique et vient buter contre le bourrelet (i.e. le bourrelet est une sorte de petit coussin en forme de croissant qui améliore le contact et joue le rôle d’amortisseur entre le cartilage de la tête fémorale et celui du cotyle, cavité du bassin)
  • Pincer : le conflit Pincer se produit lorsque le cotyle est saillant and crée un conflit avec le col fémoral
Illustration représentant Cam (A) et pincer (B) conflit femoroacetabulaire. (Reproduite avec permission de Ganz R, Parvizi J, Beck M, Leunig M, Nötzli H, Siebenrock KA: Femoroacetabular impingement: A cause for osteoarthritis of the hip. Clin Orthop Relat Res 2003;417:112-120.)

Illustration représentant Cam (A) et pincer (B) conflit femoroacetabulaire.
(Reproduite avec permission de Ganz R, Parvizi J, Beck M, Leunig M, Nötzli H,
Siebenrock KA: Femoroacetabular impingement: A cause for osteoarthritis of the
hip. Clin Orthop Relat Res 2003;417:112-120.)

2. Lésions du labrum;

3. Enlèvement de corps étrangers;

4. Enlèvement de fragments suite à une fracture ostéochondrale;

5. Traitement de maladies synoviales.

Les causes les plus probables sont :

  • Traumatisme lors d’un événement sportif ou accident;
  • Anomalie anatomique sous-jacente de la hanche (FAI);

Les symptômes incluent :

  • Douleur à la suite de postures prolongées assises ou à la marche;
  • Douleur lors d’une flexion profonde de la hanche;
  • Douleur lors de l’entrée ou de la sortie d’une voiture.

Le patient éprouve souvent une douleur à la partie antérieure, latérale et postérieure de la hanche. Ceci s’appelée le signe -C.

L’évaluation clinique consiste à faire les tests suivant :

‘Straight Leg Raise’ (SLR) et le ‘Resisted Straight Leg Raise’ (rSLR):

‘Straight Leg Raise’ (SLR) et le ‘Resisted Straight Leg Raise’ (rSLR)

FADDIR (Flexion Adduction Rotation interne de la hanche)

FADDIR (Flexion Adduction Rotation interne de la hanche)

FABER ( Flexion Abduction rotation externe de la hanche)

FABER ( Flexion Abduction rotation externe de la hanche)

Si un ou tous ces tests sont positifs cela indique la possibilité d’un accrochage.

L’investigation devrait inclure :

Radiographie antero-posterieur du bassin incluant les deux hanches, radiographie à 45 degrés appeler la vue de Dunn bilatérale et IRM arthrographie pour détecter une déchirure du labrum et FAI.

Bassin AP

Bassin AP

Vue Dunn à 45 degrés

Vue Dunn à 45 degrés

Arthro IRM, coupe axiale

Arthro IRM, coupe axiale

Coupe coronale

Coupe coronale

Injection Xylocaine ou Injection diagnostique de la hanche:

Après toutes les autres investigations, une derière étape peut inclure une injection de xylocaine dans la hanche. Chez certains patients présentant des douleurs au dos et à la hanche, il est très important de s’assurer que la chirurgie à la hanche soulagera réellement la douleur. Le but de l’injection est de pouvoir distinguer et séparer la douleur du dos de celle de la hanche. Ceci est effectué en injectant un anesthésiant local dans la hanche. L’injection est faite sous scopie ou échographie pour s’assurer qu’elle atteigne sa cible. La douleur à la hanche devrait être soulagée durant quelques heures. Cette injection peut aussi aider les patients à mieux comprendre le soulagement ressenti après une chirurgie arthroscopique.

Technique chirurgicale :

1. Le patient est mis en décubitus latéral sur la table d’opération.

2. La jambe est posée à un angle de 45 degrés sur un support à pied hydraulique.

3. La hanche est distraite indirectement en tirant sur la jambe vers le bas avec le support hydraulique jusqu’à la position horizontale.

4. Insertion de l’arthroscopie et des instruments.

5. Relâchement de la capsule.

6. Identification des structures anatomiques et identification d’une déchirure du labrum, si présente.

7. S’il y a une déchirure du labrum, il faut évaluer l’extension de la déchirure ensuite débrider les résidus du labrum qui se trouvent sur le bord de l’acétabulum.

8. Si le patient a une composante ‘pincer’ au coincement, la saillie osseuse est enlevée à l’aide d’un ‘burr’ jusqu’à ce que la surface osseuse soit lisse et que le labrum ne dépasse pas.

9. Mettre en place les ancrages et réparer le labrum.

10. Évaluer la lesion de CAM sur le côté fémoral. Si présent, enlever avec le ‘burr’.

11. Vérifier l’excision complète du (CAM) avec fluoroscopie et à l’aide d’une variété de mouvements de hanche en utilisant le support de jambe hydraulique (i.e. flexion, adduction et rotation interne) et la fluoroscopie.

12. Fermer la plaie, appliquer le pansement standard et injecter l’anesthésie intra-articulaire pour atténuer la douleur.

Le patient est amené à la salle de réveil.

Complications potentielles:

  • Fuite de liquide dans la cuisse ou dans l’espace rétropérinéal.
  • Engourdissement de l’aine, de la cuisse, de la jambe ou du pied pouvant durer plusieurs jours ou plusieurs semaines (Neuropraxie).
  • Traumatisme causé par instrument chirurgical au cartilage articulaire.
  • Luxation post-opératoire de la hanche (chez les patients a risque une orthèse de hanche sera prescrite).
  • Infections superficielles, thrombose veineuse profonde, lésions neuro-vasculaires pouvant constituer des risques potentiels dans n’importe quelle procédure chirurgicale mais qui sont rares.
  • Douleur continue dans la hanche ou récurrence de la douleur a la hanche due au processus d’arthrose.

Pour une liste complète des risques et complications, SVP vous référez à la section Information patient

Les patients qui auront cette procédure devraient lire les sections suivantes dans l’onglet Information patient.

1- Immédiatement en soins post-opératoires

2- Recommandations pour la physiothérapie

Source : Dr. Ivan Wong : http://www.drivanwong.com